accompagnement personnalisé

L’accompagnement personnalisé au lycée d’enseignement général et technologique

Rendu obligatoire depuis 2010 dans les classes de seconde, l’accompagnement personnalisé est intégré au cadre scolaire à raison de 72 h par an ; il est concerné par l’ensemble de l’équipe pédagogique de l’établissement et doit se construire en complémentarité avec les tutorats. C’est un temps d’enseignement intégré à l’emploi du temps des élèves à raison de 2 heures / semaine.

Rappelons que l’accompagnement personnalisé et l’accompagnement éducatif sont deux dispositifs distincts ; ce dernier est une offre éducative complémentaire : l’aide aux devoirs, la pratique sportive, la pratique artistique et culturelle, la pratique orale des langues vivantes. (pour le collège). L’accompagnement éducatif s’articule avec les Contrats éducatifs locaux (temps péri-scolaire).

Comme le précise le Bulletin officiel spécial n° 1 du 4 février 2010, son but est de développer des compétences transversales mais également de permettre à l’élève de construire un parcours de formation et d’orientation réfléchi qu’il convient de mettre en œuvre. Ainsi, en classe de seconde, il aide les élèves à s’adapter aux exigences du lycée, à acquérir des méthodes de travail et à construire leur projet d’orientation. En première, l’accompagnement personnalisé favorise l’acquisition de compétences propres à chaque voie de formation. Il prépare les élèves à commencer à se projeter après le baccalauréat. En terminale, à partir de la rentrée 2012, les activités portent en priorité sur les enseignements spécifiques de chaque série, pour aider les élèves à se préparer aux méthodes de l’enseignement supérieur. Les élèves sont ainsi en mesure de finaliser leurs choix d’orientation [1].

Quant au lycée professionnel, l’accompagnement personnalisé est une modalité d’enseignement essentielle à la réussite des élèves et s’inscrit dans le cadre de la rénovation de la voie professionnelle (BOEN spécial n°2 du 19 février 2009).

Les différents regards sur l’accompagnement

Un mot différent de tutorat et soutien

Si la question de l’aide a été largement traitée, le terme « accompagnement » demande toutefois des précisions. Qu’est-ce qu’accompagner ? L’accompagnement implique de se positionner en tant que professionnel dans ses postures et ses intentions, de se questionner en tant qu’individu sur le type de relation à mettre en place avec les élèves, et en tant que citoyen, sur le type de société qu’il s’agit de contribuer à construire. Polysémique, le terme est analysé par Jean Jacques Hazan, président de la FCPE. Dans un article du n° 6 des Cahiers d’éducation et devenir de décembre 2009, l’auteur analyse le mot de « l’accompagnement » pour qui il est nécessaire d’être clarifié et différencié du mot soutien et tutorat. L’accompagnement demande une prise en charge de l’élève par lui-même et doit s’inscrire dans un parcours qui va au-delà du temps scolaire. Cette prise en compte de l’enfant comme acteur de sa vie doit organiser non seulement l’accompagnement des élèves dans le cadre scolaire mais bien au-delà.

En cela, il doit être porté par l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, parents) mais également par les associations et collectivités locales.

Répondre aux besoins élèves

L’accompagnement nécessite une prise en compte de l ‘élève et sa capacité à analyser et construire son parcours d’apprentissage au-delà de la terminale. Il revient à l’équipe pédagogique d’élaborer le projet d’AP en fonction des besoins spécifiques diagnostiqués au préalable permettant ainsi de préciser et d’orienter la nature des activités avec les élèves [2].

Chantal Blanchard, professeur et formatrice dans l’académie de Rouen [3], nous explique que pour pouvoir accompagner individuellement chaque élève, il convient de repérer leurs besoins en termes de parcours en se demandant quelles peuvent être les réponses possibles ainsi que les acteurs potentiels. Ces besoins peuvent être de différentes natures comme cultiver l’estime de soi et sa motivation, s’informer sur les filières et les métiers, développer des compétences sociales, organiser son temps ou décoder un texte,….

Selon les réponses proposées, les acteurs seront eux aussi différents allant du professeur disciplinaire, au conseiller d’orientation ou partenaires extérieurs. L’enseignant-documentaliste aura un rôle majeur.

Cette dernière a publié un document extrait du séminaire des IEN- 3 octobre 2009 « Positionnement et accompagnement personnalisé » « réussir en seconde GT » [4] ceci afin d’accompagner les enseignants dans la mise en place de l’accompagnement personnalisé.

Il faut toutefois ne pas omettre la prise en compte des besoins de l’établissement. En effet, pour apporter un accompagnement individuel cohérent et adapté, il conviendra également de prendre en compte les besoins spécifiques de l’établissement scolaire tels que les caractéristiques des élèves, les effectifs, le nombre de redoublants.

Une typologie des parcours et des résultats sera également indispensable.